Comines Warneton Football - R.jespo Comines-Warneton Coach Dynamique

Logo Officiel
berbe1
ballon rouge
personne1
personne
Aller au contenu

Les U17 manquent le titre d’un cheveu. L’heure du bilan

R.jespo Comines-Warneton Coach Dynamique
Publié par dans u17 ·
Ce samedi, les U17 recevaient Wevelgem pour la dernière journée de la première partie de championnat. L’équation était (assez) simple : à égalité de points avec Geluwe, mais avec un goal-average défavorable de 2 buts, il fallait gagner avec la plus grande différence de buts possible, pendant que Geluwe se déplaçait à Houthem.

Tout avait plutôt bien commencé: à la 8ème minute, le marquoir indiquait déjà 2-0 pour les nôtres suite à une tête puissante d’Alexis en une frappe de Rémy depuis l’entrée du grand rectangle. Hugo allait encore alourdir le score à la 25ème minute d’un puissant tir lointain. Nous nous voyions tous partis pour un score fleuve.

À la 30ème, l’arbitre (irréprochable) est contraint d’interrompre le match suite aux rouspétances et noms d’oiseau qui fusaient depuis le banc adverse et le kop de supporters de Wevelgem. Est-ce cela qui a déstabilisé nos joueurs ? Toujours est-il que la Jespo, malheureusement privée de 2 joueurs suspendus, dans un élan d’enthousiasme offensif, oubliant un peu ses tâches défensives, a vu son adversaire recoller au score juste avant la mi-temps : 3-1, puis 3-2.

Le début de seconde mi-temps est équilibré, mais on ne retrouve toutefois plus la même hargne, jusqu’à un nouveau coup du sort à la 59ème minute : Matisse Carnel s’écroule et crie sa douleur au genou et doit (avant de quitter définitivement la partie) se faire soigner sur la touche par notre kiné. Wevelgem profite de ce moment de flottement pour égaliser.



PHOTOS DE JOHAN OLLEVIER



Le score ne bougera plus malgré une offensive finale acharnée, et nous apprenons que dans le même temps, Geluwe l’emporte 0-1 à Houthem. Nos espoirs de titre s’envolent donc.

La déception est grande, certes, mais à l’heure de faire le bilan, il est évident que le mérite de toute l’équipe est énorme. Rarement une équipe aura connu autant de contre-temps en quelques semaines. Tout d’abord, quelques jours avant le début de la saison, on apprenait que 3 joueurs nous quittaient pour jouer en France. Ensuite, en cours de saison, il a fallu réaffilier un joueur victime d’un souci administratif. Malgré les efforts du président pour accélérer sa réaffiliation, nous avons dû nous priver de ses services pendant 2 journées. Puis il y a eu l’arbitrage, … Trois fois en sept rencontres, nous nous voyons désigner le même arbitre qui habite Geluwe et semble être un supporter acharné des U17 de cette même ville (notre principal concurrent), où on le retrouve chaque samedi dans les tribunes… Sa façon ignoble de traiter notre équipe (l’affaire est toujours en cours devant les instances fédérales) nous prive de 5 points qui nous auraient largement suffi pour être champions. Puis, comme chaque équipe, nous avons eu notre lot de blessures : nous avons dû nous priver de Kilian et Mamine, tous deux le poignet fracturé, et depuis samedi, de Matisse, à qui nous souhaitons de tout cœur un prompt rétablissement au nom de tout le club. Dimanche, pendant le match de l’équipe première, son nom était sur toutes les lèvres, le premier à me demander de ses nouvelles n’étant personne d’autre que le coach de l’équipe première, Thierry Clatot.

N'oublions pas non plus que la Jespo a battu à l’aller et au retour tous les ténors de ce championnat : Geluwe, Wervik, Houthem, Westhoek, etc. Ils ont malheuresement laissé des plumes contre les équipes plus modestes.

Ne reste plus qu’à remercier les encadrants. David Villez a fait son travail de délégué à la perfection, Alex Lepercq a été le T2 sur lequel on a pu compter, mais je tiens surtout, au nom du club, mais certainement aussi en mon nom personnel, à féliciter Guillaume Vercaigne pour son travail et son « style ». Il a redonné l’envie et la hargne à tout un groupe et à chacune des individualités qui composent celui-ci. Il a réappris aux joueurs qu’ils ne sont pas là pour se faire engueuler, mais pour apprendre, essayer, s’amuser, qu’ils ont le droit de se tromper. J’ai vu naître une bande de potes cette saison, qui vont au charbon les uns pour les autres, il n’y a pas de stars dans cette équipe, il y a un groupe. Merci Guillaume !

Johan ollevier

Sources de l'article:



Aucun commentaire

BALLON -BAS
herbe3
SUIVEZ-NOUS
Copyright ©2016 - 2018 RCGS Tous droits réservés
Retourner au contenu